fbpx

Intégrer l’étude des faits scientifiques au cœur de l’enseignement pour agir face à l’urgence écologique

Dans nos sociétés, les études Post-BAC poursuivent un objectif principal : celui de préparer les citoyens à accéder à des métiers reconnus pour participer à l’effort collectif. Le problème ? La réalité à trop souvent un train d’avance (ou l’enseignement un train de retard selon le point de vue) sur la matière enseignée au sein des facultés et grandes écoles. 

faits-scientifiques-enseignement-urgence-ecologique

Apprendre la théorie est une chose utile. Toutefois elle ne le devient vraiment que si elle est confrontée au réel, revisitée voire refondue en profondeur par les besoins immédiats, concrets et vitaux d’une société en perpétuelle évolution. Et dans ce cadre, la notion d’écologie a trop longtemps été remisée au rang de paramètre d’ajustement ou de simple centre d’intérêt pour quelques curieux « allumés doux-dingues » du dimanche soir. 

Pourtant considérer la place du vivant dans la société, c’est mieux appréhender le monde mais aussi et surtout miser sur l’avenir. Un avenir qui ne peut se concevoir de manière durable dans la paix sociale, sans la richesse d’une biodiversité aujourd’hui en extinction massive. Car c’est bien de ça dont il est question : l’humanité est entrée dans la sixième extinction de masse de l’histoire de la Terre. Et ce n’est pas le titre du projet blockbuster Hollywoodien de science-fiction. Nous y sommes. C’est en cours, c’est réel.

Dans ce contexte d’urgence écologique, Alexandre Poulet fait le pari qu’une transmission de connaissances scientifiques entre citoyens peut aider à construire un avenir où le discernement et l’intelligence seront fondés sur des faits scientifiques, non des théories poussiéreuses issues d’un enseignement scolaire obsolète, ni de l’information captée et déformée chaque jour par les médias mainstream. Avec son blog Ecologie Consciente et le projet La Part Consciente, Alexandre souhaite sensibiliser sur le sujet et initier à un réel partage de savoir entre citoyens désireux de définir une existence où le respect de la vie est un sujet central. Parce que même s’il est urgent de refondre notre système éducatif et que quelques acteurs œuvrent déjà en ce sens, la perspective de vie future n’attend pas et se meurt. Apprenons. Partageons. Agissons.

Vous devriez aussi lire...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *