Les MOOC, l’éducation du futur ?

Apparu dans les années 2007-2008 aux Etats-Unis, les MOOC (Massive Open Online Courses) ont mis un peu plus de trois années pour s’imposer en France mais désormais plusieurs plateformes proposent ces cours gratuits généralement publiés par de grandes écoles et universités internationales. Toutefois, les résultats sont-ils au rendez-vous pour cet enseignement 2.0 ? On vous dit tout…


Les MOOC réussissent à traverser l’Atlantique

MOOC, voilà un acronyme tout jeune mais qui est déjà connu d’une large majorité des étudiants français. Derrière lui, se cachent des formations gratuites disponibles en ligne et permettant d’obtenir un certificat de validation des compétences.

Nés aux Etats-Unis dans un contexte de crise économique importante, les MOOC ont rapidement séduit une frange de la population étudiante exclue du système universitaire traditionnel américain en raison des coûts de l’enseignement.

Peu à peu, cette révolution 2.0 s’est diffusée à toute la planète puisque l’Asie, l’Europe et même l’Afrique ont adopté les MOOC. En France, les MOOC vont véritablement se développer après la loi du 28 juillet 2013 relative à l’enseignement supérieur et à la recherche.


Les plateformes de MOOC se développent

La première plateforme numérique française de MOOC est alors FUN (France Université Numérique) lancée dès 2013. Faisant toujours partie des acteurs majeurs du marché, elle propose aujourd’hui plus de 27 000 cours toutes disciplines confondues. Sont effectivement au programme des MOOC relatifs à l’économie et à la gestion, aux sciences de l’ingénieur, au droit, aux sciences politiques, aux sciences fondamentales, aux sciences humaines et sociales, à la littérature, à l’art, etc… Le panel est donc large et vous trouverez aussi bien des cours généralistes tels « Statistiques L1 Mathématiques » et des cours très spécialisés tels « Des acteurs très controversés : fonds souverains et hedgefunds ».

D’autres plateformes comme MOOC Francophone ou OpenClassrooms (leader Européen) proposent une large variété de cours en ligne gratuits et en français alors que de nombreuses écoles se lancent aussi dans l’aventure en lançant leur propre plateforme.

Toutefois, impossible d’évoquer les MOOC sans évoquer les géants américains du secteur que sont Coursera, Canvas, edX, Udacity… qui proposent en ligne des cours issus du MIT ou encore des prestigieuses universités d’Harvard et Yale.

Enfin, en lien avec ces plateformes pluridisciplinaires, on retrouve des sites internet dédiés à l’apprentissage de la programmation informatique (développement informatique). Ainsi, de plus en plus tôt, parents et professeurs peuvent s’appuyer sur ces outils pour proposer aux élèves d’apprendre à manier les langages informatiques afin de s’inscrire dans la transition digitale de notre société.

Voir le classement publié sur le site L’Étudiant (plateformes MOOC au banc d’essai).


Les MOOC vraiment utiles? Reconnus par les employeurs ?

Après cinq ans d’existence, l’enthousiasme des premières heures n’est plus véritablement au rendez-vous et cet enseignement « révolutionnaire » a perdu de sa superbe.

Probablement les MOOC ont-ils montré l’importance de la relation élève – enseignant pour apprendre car il faut bien l’admettre, le bilan des MOOC est mitigé. En effet, si de nombreux étudiants ont découvert ces cours en ligne gratuits, peu nombreux sont ceux à venir à bout des formations.

On estime à seulement 5% les formations entamées et validées. Qu’en est-il des 95% restants ? Selon des études, les étudiants abandonnaient le plus souvent rapidement parce qu’ils n’avaient pas trouvé ce qu’ils étaient venus chercher. Niveau trop simple, difficulté à choisir les bons MOOC, engagement trop faible de la part de l’étudiant (statistique qui croit lorsque le MOOC est payant), voilà autant d’obstacles qui freinent cette révolution.

Quant à ceux qui se demandent ce que le suivi d’un MOOC pourra leur apporter sur un CV, c’est difficile à dire. Ce qui est certain, c’est que la validation d’un MOOC ne pourra pas nuire puisque cela prouve au moins votre intérêt pour la thématique et démontre votre persévérance. N’oubliez pas que ce sont parfois les petits détails qui font la différence face à un recruteur…

Toutefois, la majorité des recruteurs en France n’apportera pas beaucoup de crédits à ce genre de détails pour le moment du moins. En effet, les changements outre-Atlantique commencent à s’intensifier et de nombreuses grandes sociétés (principalement issues du secteur high-tech) telles que Google, Amazon, LinkedIn… s’associent avec les plateformes de MOOC : d’une part pour créer des cours répondant à leurs besoins en compétences puis d’autre part pour recruter les élèves qui ont suivi ces cours !

Les MOOC sont totalement en accord avec les grands défis des systèmes éducatifs avec une recherche de plus de connectivité, de personnalisation des parcours, de dématérialisation des programmes et de liens étroits avec le monde professionnel.

 

Vous devriez aussi lire...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *