Les études supérieures pour devenir ingénieur

Chaque année, de nombreux bacheliers se dirigent vers des filières pouvant les conduire à occuper un poste d’ingénieur au cours de leur avenir professionnel. Mais savez-vous desquelles il s’agit ? Nous vous disons tout dans cet article consacré aux études supérieures pour devenir ingénieur.


Des études qui permettent de postuler à de nombreux emplois

Après avoir obtenu leur baccalauréat, de nombreux étudiants décident de s’orienter vers des cursus leur permettant de se former au métier d’ingénieur.

En effet, dans un très grand nombre de domaines – qui vont de la défense à l’industrie du spectacle en passant par l’aéronautique, l’informatique, la finance, les énergies ou l’électronique entre autres – des ingénieurs sont recherchés pour conduire de nouveaux projets d’avenir.

Les entreprises en quête d’ingénieurs recherchent des professionnels capables de prendre part à la conduite de projets à dominance technique. En qualité d’ingénieur, plusieurs missions pourront lui être confiées : apporter une expertise technique, gérer une équipe, assurer les échanges avec les clients et les dirigeants mais aussi la gestion du projet en temps que telle (en s’assurant de respecter le triptyque qualité – coût – délai).

Autant dire que pour être un bon ingénieur, outre les connaissances techniques, il faudra être polyvalent, curieux et ouvert aux autres, trois qualités qui séduiront assurément un employeur.


Les filières d’études post-Bac à privilégier pour devenir ingénieur

Parce qu’un diplôme d’ingénieur sanctionne une formation de niveau Bac+5, il est important de bien choisir la voie qui pourra vous conduire vers l’obtention d’un tel diplôme.

Principal débouché d’études scientifiques, le métier d’ingénieur n’impose toutefois pas de suivre un cursus bien particulier. Aussi, si un baccalauréat S est le plus approprié, de multitudes de choix s’offrent ensuite aux étudiants qui veulent devenir ingénieur :

  • Les classes préparatoires scientifiques aux grandes écoles (CPGE) sont très sélectives mais permettent d’intégrer une école d’ingénieurs dans des conditions optimales au terme de deux années intensives.

Selon les préférences de chacun, il est possible de suivre 4 filières scientifiques au sein des CPGE. Les deux premières sont généralistes : Maths-Physique (MP-MPSI) et Physiques-Chimie (PC-PCSI). Les deux autres sont spécialisées : Biologie, Chimie, Physique et Sciences de la Terre (BCPST) et Physique, Technologie et Sciences de l’Ingénieur (PTSI)

  • Les prépas intégrées aux écoles d’ingénieurs sont des filières sélectives au niveau bac accessibles sur concours ou sur dossier. Il s’agit de cycles préparatoires permettant de donner les bases théoriques pour le métier d’ingénieur. Environ 80 écoles proposent ce type de filières qui peut donner accès à une seule ou à plusieurs écoles puisqu’il s’agit d’écoles privées qui peuvent choisir leur mode de fonctionnement

Cette voie est beaucoup plus sécurisante que les CPGE dans le sens où l’accès aux écoles d’ingénieurs est plus « aisé ». Toutefois, les recruteurs privilégient généralement les candidats venant d’écoles d’ingénieurs plus réputées et basant leur admission sur un concours ouvert aux étudiants des CPGE.

  • Les formations courtes comme les DUT ou BTS à forte dimension technique peuvent permettre d’intégrer une école d’ingénieurs à leur terme. Trois types d’admission sont possibles : sur dossier, sur réussite du concours ATS après une prépa de mise à niveau ou bien par la banque d’épreuves DUT-BTS. Attention toutefois, la sélection est sévère et seuls les meilleurs de chaque promotion pourront réellement réaliser leur projet professionnel.
  • Les formations universitaires dans le champ « Sciences et technologies » peuvent également vous conduire au métier d’ingénieur. En effet, tous les candidats ayant validé 120 crédits ECTS peuvent participer au concours national DEUG-L2 qui permet d’intégrer un grand nombre d’écoles appartenant à la banque d’épreuves CCP (voir le site officiel : http://ccp.scei-concours.fr/).


Les écoles d’ingénieurs, la voie royale ?

Alors que nous venons de décrire les différentes voies pouvant permettre d’intégrer une école d’ingénieurs, il est bon de rappeler qu’il s’agit là de la voie royale.

Le nombre d’écoles d’ingénieurs en France est d’environ 230, elles diffèrent les unes des autres en raison de leur statut (public ou privé), de la durée du cursus (3 ou 5 ans) mais aussi de la formation généraliste ou spécialisée qu’elle propose.

  • Le dernier point est très important au moment de sélectionner votre école d’ingénieurs. Un établissement généraliste formera des ingénieurs peu spécialisés mais capables de s’adapter à tous les secteurs. Cela n’empêche toutefois pas d’opter pour une spécialisation au cours du cursus de 3 ans afin d’être davantage apte à conduire des projets dans le domaine de l’environnement, de l’informatique, du génie civil ou encore dans des domaines innovants comme la robotique par exemple. En cherchant, j’ai trouvé cette école l’ISEN qui forme des ingénieurs spécialisés en robotique.
  • Certaines écoles spécialisées ouvrent quant à elles à un secteur bien défini et forment les ingénieurs dans ce cadre. Généralement, cela est un plus pour accéder au domaine visé mais l’importance des réseaux dans le petit monde des écoles d’ingénieurs tend à réduire la différence entre les écoles généralistes et spécialistes. A savoir que de nombreuses écoles d’ingénieurs plus spécialisées proposent de valider une double compétence technique/commercial, avec une partie du cursus en école de commerce (pour devenir ingénieur d’affaires par exemple).

Parce que les écoles d’ingénieurs coûtent cher et que tous les étudiants ne sont pas attirés par ce type d’établissement, il est bon de savoir que des universités technologiques comme Troyes (voir sur cette page) ou Compiègne proposent des parcours menant au métier d’ingénieur. De même, de plus en plus d’entreprises recrutent des ingénieurs ayant obtenu un master universitaire scientifique. Le nouvel « ingénieur » pourra, s’il le veut, faire reconnaître sa qualité d’ingénieur par le Comité National des Ingénieurs et Scientifiques de France.

Enfin, il est important d’évoquer la Validation des Acquis de l’Expérience, qui permet aux personnes ayant au moins 3 ans d’expériences professionnelles d’obtenir une certification. Dans le cas du métier d’ingénieur, il peut s’agir de personnes ayant obtenu un diplôme de niveau III (un BTS par exemple) et qui souhaitent faire homologuer leurs compétences acquises au fil des années.

 

Vous devriez aussi lire...

1 Réponse

  1. David dit :

    Bonjour,

    Excellent article qui détaille bien les différentes voies qu’il est possible de suivre pour accéder à des postes d’ingénieurs.

    Des secteurs d’avenir sont très demandeurs de profils d’ingénieurs : robotique, environnement, energie, nanoélectronique, sécurité informatique, big data, domotique…

    Il est également très intéressant de se former en alternance afin d’obtenir des compétences professionnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *