Les études supérieures dans le commerce

Chaque année, de nombreux étudiants se dirigent vers des études supérieures dans le commerce. Il faut dire que ces dernières peuvent conduire à une multitude d’emplois et ce que vous ayez validé un Bac+2, un Bac+3 ou un Bac+5.


Des études commerciales qui offrent de nombreux débouchés

A l’issue d’un baccalauréat, choisir de s’orienter vers des études de commerce peut être un choix judicieux tant le secteur du commerce et de la vente recrute de jeunes diplômés chaque année.

En effet, toutes les entreprises du secteur cherchent à renouveler régulièrement leurs effectifs en recrutant des commerciaux ou des cadres commerciaux capables d’insuffler une nouvelle dynamique au cœur de la société.

D’ailleurs, difficile de définir un profil-type de candidat tant les entreprises sont amenées à chercher des personnes différentes. Le seul point commun dans les recherches semble la volonté de s’attacher davantage au savoir-être qu’au diplôme à proprement parler même si ce dernier est regardé. Autant dire qu’avec de la motivation et une réelle envie de contribuer au développement d’une entreprise, un candidat dispose des qualités pour être recruté.


Les filières professionnalisantes POST-BAC

De nombreux bacheliers n’envisagent pas de mener de longues études après avoir obtenu leur baccalauréat. Ils se tournent ainsi vers des filières courtes, généralement 2 ans, qui permettent d’intégrer le marché de l’emploi avec une spécialisation.

Dans le secteur du commerce, plusieurs filières généralistes existent :

  • Le BTS Management des Unités Commerciales (plus d’informations sur ce site)forme majoritairement des managers de petites structures, des chefs de rayon et des assistants commerciaux
  • Le BTS Négociation et Relation Client forme essentiellement des chargés de clientèle et des commerciaux « de terrain »
  • Le BTS Commerce International forme des professionnels de l’import-export
  • Le BTS Technico-Commercial forme des commerciaux disposant de solides connaissances techniques

En parallèle de ces BTS généralistes, il est possible de trouver des formations commerciales spécifiques à un secteur tels que le BTS Banque, BTS Assurance ou BTS Professions Immobilières.

Existe aussi un DUT Techniques de Commercialisation qui forme des collaborateurs commerciaux capables d’acheter, de vendre, de distribuer mais aussi de gérer les stocks.

Toutes ces formations ont en commun qu’elles sont suffisamment professionnelles pour intégrer le marché du travail. Toutefois, si vous souhaitez, au terme de celles-ci, poursuivre vos études, de nombreuses possibilités s’offriront à vous. En particulier, vous aurez la possibilité de poursuivre votre cursus en licence professionnelle. Elle sera le complément parfait d’un BTS généraliste étant donné qu’elle sera forcément spécialisée dans un secteur d’activité donné.


Les cursus longs dans le secteur du commerce

Pour ceux qui, après le baccalauréat, veulent se lancer dans de longues études universitaires mais ont déjà ciblé le secteur du commerce, il va falloir s’inscrire à l’université en licence.

Le plus cohérent est de s’orienter vers une licence en économie et gestion ou bien en administration économique et sociale (AES). En effet, ces filières sont celles qui semblent le mieux préparer les étudiants aux différentes études qui peuvent être poursuivies après avoir validé un Bac+3.

Eh oui, au terme de la licence (même avant si vous envisagez les concours parallèles d’admission dans des écoles privées), il faudra choisir entre poursuivre à la faculté d’économie et gestion, s’inscrire en IAE ou concourir pour une « place » en écoles de commerce.

A la faculté comme en IAE, l’offre de Masters orientant vers le secteur du commerce est importante. En effet, s’il est possible de trouver des masters en Marketing spécialisé dans tous les domaines d’activité, les masters Commerce International sont également proposés par un grand nombre de facultés et/ou IAE. Généralement, ces diplômes ont vocation à former les futurs cadres d’entreprise.

Les titulaires des masters sont ensuite en concurrence avec les diplômés des écoles de commerce. Si ces dernières sont plus de 200 dans l’Hexagone, elles permettent d’obtenir masters ou MBA. Là aussi, il existe de nombreuses spécialités mais toutes ont en commun la mission de former des experts du monde économique et de l’entreprise à la fois opérationnels, stratèges, polyvalents et spécialisés de sorte à pouvoir être aussi bien manager qu’entrepreneur.

La véritable valeur ajoutée des écoles de commerce par rapport aux facultés tient à leur réseau, à l’expérience professionnelle à l’étranger qui fait partie intégrante du cursus mais aussi à la renommée de leurs diplômes.

 

Vous devriez aussi lire...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *